Ahhh, ma bande de surfeurs.... ça farte? L'appel de l'océan a été plus fort que celui de la soif culturelle de découvrir Vittoria ou San Sebastian, alors retour sur la côte, sur le secteur de Bakio, pour louer en grande pompe une planche et une combar par zouave histoire de crâner sur la plage. Il aurait fallu compter les étoiles qui brillaient dans leurs yeux, et dans les nôtres !

DSC_0700

 DSC_0702 DSC_0710

DSC_0713

Un peu plus loin, vue sur l'Ermitage de Gaztelugatxe, chouette !

DSC_0715

C'est une douce marée montante, le ciel est un peu plus voilé, il y a moins de monde sur la plage et cette fois-ci, je ne propose pas une dégustation-gommage au sable à Romain, je le laisse dans la poussette, il est un peu malheureux, surtout seul et abandonné, sans coquillage ni crustacé...

DSC_0723 DSC_0722

DSC_0724 

Mes surfeurs sont à la baille, ils s'amusent plutôt bien, je me dis qu'il faut qu'on regarde Point Break ensemble un de ces quatre. 

DSC_0719 DSC_0716

DSC_0725

DSC_0733

Romain, lui arrive à nous convaincre je ne sais par quelle mignonitude de le sortir de la poussette pour ses entraînements à la marche.

DSC_0745

Une belle balade en voiture pour récupérer de tout cela, direction les terres basques pour un site un peu énigmatique que l'on nous a conseillés, le sanctuaire d'Arantzazu. La route est un peu sinueuse et la brume + la bruine en rajoutent un peu à l'ambiance, d'autant plus quand un vautour nous suit le long de la route. Le relief se découpe, le site a des allures de Montserrat, en Catalogne. L'immense parking est désert, on a juste aperçu une cinquantaine de personnes faisant une grande ronde sur un parking de bus. Pour le folklore, Marek a trop noué le cordon de son sweat et se donne, lui, des airs de Kenny McCormick.

DSC_0748

Bon, tentative de découverte culturelle un peu "à l'eau", thématique du jour, car l'humidité ambiante nous fait rebrousser chemin après un simple petit tour du propriétaire. Le sanctuaire est plutôt réputé pour l'architecture des années 1950, qui épouse les falaises locales, mais tout était fermé quand nous sommes arrivés. Sauf la boutique, bien sûr, et je suis ravie de dénicher mon "mug basque" avec un joli mouton dessus, il faut savoir se contenter de peu.

DSC_0752 DSC_0750

Quitte à être dans le coin, on va se balader dans les ruelles d'Oñati, la "petite Tolède" du pays Basque (il faudra penser à aller visiter la vraie Tolède pour voir). C'est charmant, en effet. Les enfants en ont un peu plein les pattes, on écourte la balade, juste le temps d'admirer la cathédrale de l'extérieur, de s'étonner de la pierre locale aux allures de pierre dorée Beaujolaise mais avec de si jolies volutes qui s'y dessinent naturellement; et surtout de comprendre qu'on est dans le coeur du Pays Basque Espagnol, avec l'appel au rapatriement des prisonniers en dehors du pays, tagué vraiment partout dans les ruelles, et des rappels de figures de la "Résistance" locale. Ici, ça n'a pas l'air de plaisanter trop trop.

DSC_0757

DSC_0753

DSC_0760 DSC_0763

DSC_0767

DSC_0770 DSC_0771

On rentre manger quelques pintxos et se mettre au lit?